Comment provoquer la chance ?

Comment provoquer la chance ?

Avoir de la chance, tout le monde en rêve ! Par contre, qui sait réellement comment la provoquer ?

Dans ma vision du monde, rien n’arrive par hasard. Il s’agit d’une croyance personnelle, croyance qui me permet de teinter mon monde de sens et de passionnantes intrigues.

De passionnantes intrigues ? Oui, oui, de passionnantes intrigues !

Je vous explique. Partant du principe que rien n’arrive par hasard, lorsqu’un épisode de vie, agréable ou non, survient, il m’offre l’opportunité de grandir à travers une petite enquête perso : “Pour quelle raison ai-je besoin de vivre cet épisode de vie ? Qu’est-ce que je n’ai pas encore compris ? Quelle décision n’ai-je pas encore prise ?, …

 

Etant fan de séries policières, en témoigne ma passion pour le trench coat, je trouve forcément toute enquête personnelle très stimulante.

Petit bonus : cette manière de fonctionner permet d’éviter de tomber dans le piège du mode ‘Calimero’, nous en reparlerons plus tard.

Bref, ce qu’il faut retenir à ce stade : bien que l’on entende souvent parler des croyances limitantes, il est important d’envisager pleinement qu’il existe aussi, fort heureusement d’ailleurs, des croyances vertueuses.

Ce sont des croyances précieuses, des croyances qui nous aident à traverser la vie en chantonnant, en sifflotant ou en sautillant (des versions plus sobres sont possibles également). “Rien n’arrive par hasard” étant la croyance vertueuse qui me guide principalement. Tous, nous cultivons ce type de croyances précieuses, souvent sans même s’en apercevoir (comme pour les croyances limitantes en somme).

Exercice : quelles sont les croyances qui guident votre vie ?

Celles-ci peuvent porter sur différents sujets : la parentalité, votre job, votre sécurité, votre légitimité, l’argent, vos capacités…

Ces croyances sont-elles limitantes ou, au contraire, vertueuses ?

En ce qui concerne le fait de provoquer la chance, tout démarre du point de vue suivant : la chance, c’est l’opportunité qui croise l’attention.

Pour vous guider et vous aider à cultiver la chance, voici quelques petits secrets que je partage notamment lors de ma formation au coaching.

Les 3 enjeux principaux qui se cachent derrière la notion de chance sont les suivants :

  1. Développer votre attention
  2. Avoir confiance en vous
  3. En finir avec le mode Calimero


Cet article vous invite à voguer à travers ces 3 enjeux pour apprendre à mieux saisir votre chance !

1. Comment développer votre attention ?

Puisque la chance, c’est lorsque l’opportunité (circonstance externe) croise votre attention (capacité personnelle), il devient limpide et évident que pour faire votre premier pas vers plus de chance vous devrez apprendre à développer votre attention. Et la révélation du jour, c’est que cette attention va de pair avec votre capacité à définir vos objectifs, à identifier ce que vous souhaitez vraiment.

Déjà, si vous vous sentez bien incapable de définir ce que vous voulez vraiment, on respiiiiiiiire, c’est une situation que l’on croise régulièrement en coaching et voici les 2 cas de figures que, personnellement, je croise le plus souvent :

  • Vous ne pouvez pas définir ce que vous voulez vraiment car vous êtes perfectionniste, vous voulez tout à la fois, vous ne pouvez pas choisir, vous avez peur de vous tromper…
  • Vous ne parvenez pas à définir ce que vous voulez vraiment car vous avez le sentiment d’être passager de votre vie.


Déjà, si ces situations vous parlent, sachez qu’elles ne sont pas immuables, ce sont de jolies thématiques de coaching si vous aviez envie d’entreprendre un parcours de coaching personnel.

Une chose importante à savoir au sujet des objectifs, c’est qu’ils sont destinés uniquement à focaliser votre attention et à faciliter votre mise en mouvement, votre fameux tout premier pas.

Parfois, la vie vous propose d’autres buts en cours de route et ceux-ci peuvent s’avérer être encore plus sympas que l’objectif de départ. Quoi qu’il en soit, sans objectifs, pas de voyage. Et, surtout de nos jours, qui n’aime pas voyager ?

Astuces et principes clés pour définir vos objectifs

  1. Prenez différentes sphères de votre vie et évaluez votre niveau de bonheur actuel (de 0 à 10 par exemple) pour chacune d’entre elles : boulot, famille, couple, santé, développement personnel, finances, énergie… Pour tout ce qui vous semble insatisfaisant, fixez de premiers objectifs.
  2. Un objectif tout petit est un objectif.
    On ne joue pas du Chopin après 1 cours de piano (et parfois on ne sait même jamais jouer du Chopin même après 1000 cours de piano et c’est ok).
  3. Un objectif peut être vague.
    Me sentir pleine d’énergie, être sereine, me sentir bien dans mon corps… Ça a l’air vague mais c’est ok. Bien sûr, un objectif peut également être spécifique : je souhaite aménager mon bureau, rencontrer une amoureuse ou un amoureux, convertir 10 clients par mois,…
  4. Un objectif ne concerne que vous.
    On bannit de suite tout objectif qui concerne les autres “je voudrais que mon boss/mon conjoint BLA BLA BLA” n’est pas un objectif. 
Une fois conscient de ce que vous voulez obtenir, lorsque la vie placera l’opportunité sur votre route, vous serez capable de la reconnaître et donc, de la saisir ! Et si vous n’y parvenez pas, c’est peut-être qu’il vous manque encore un ingrédient pour cela : la confiance ! La bonne nouvelle, c’est que le manque de confiance en soi n’est pas immuable. 

2. La confiance en vous

Confiance en vous, confiance en vos capacités, confiance en la vie, confiance en votre aptitude à savoir reconnaître les opportunités…

Bref, cette fameuse confiance est l’ingrédient star de toute démarche de développement personnel.

En ce qui concerne le manque de confiance en soi, il existe notamment 2 cas de figure :

  • Vous n’avez jamais eu confiance en vous, vous ressentez des difficultés à trouver votre place depuis toujours. Dans ce cas, il s’agira de travailler votre confiance lors de séances de coaching systémique (qui travaille directement sur l’inconscient). Car, évidemment, si vous pouviez juste décider à force de mental d’avoir confiance en vous, vous le feriez. Donc le travail de coaching, dans ce cas, s’effectue sur un autre plan, plus inconscient.
  • Vous avez perdu confiance en vous, suite à un épisode de vie. Il convient dans ce cas d’aller récupérer votre confiance en vous, par une affirmation verbale et symbolique. Imaginez que la ou les personnes impliquées dans cette épisode se trouvent face à vous (il est important de ressentir cela dans votre corps, de bien imaginer leur présence face à vous) et prononcez, à voix haute : “Aujourd’hui, je décide de reprendre ma confiance en moi, elle m’appartient. Aujourd’hui, je la récupère.”
    Vous pouvez éventuellement représenter cette confiance retrouvée par un objet que vous conserverez ensuite comme souvenir symbolique.

Nous organisons régulièrement des workshops pour aider à retrouver la confiance en soi “Rupture personnelle ou professionnelle : je récupère mes plumes”.

Si vous voulez découvrir si ce workshop peut vous aider et recevoir votre invitation personnelle pour participer gratuitement à ce workshop, réservez votre appel découverte. https://calendly.com/unetouchedejoie/15min

Le sujet de la confiance en soi est régulièrement abordé sur ce blog, vous y trouverez régulièrement quelques conseils et idées pour apprendre à booster votre confiance en vous !

Comment provoquer la chance ?

En ce qui concerne notre thématique, partez du principe que saisir votre chance, c’est dire non à vos peurs. Si, au moment où l’opportunité croise votre chemin, vos peurs vous murmurent à l’oreille, notez-les sur papier, sortez-les de vous.

Les peurs ne sont généralement rien d’autre que des croyances limitantes (et en plus, elles ne vous appartiennent parfois même pas, les peurs se transmettent si facilement).

Ensuite, définissez de nouvelles croyances vertueuses pour venir contrecarrer ces peurs : je suis en sécurité, je suis une belle personne même si (je décide ceci), je suis une maman aimante même quand (je fais ceci ou cela),…

3. Exit le mode Calimero

Techniquement, adopter le mode Calimero, c’est cultiver l’état d’esprit de la lose complète ! Un état d’esprit totalement contre-productif et qui ne vous mènera, sauf malentendu, à aucune situation de liesse personnelle ni même de sérénité. (Déjà, le bonheur se cultive rarement avec une coquille d’oeuf sur le coco, mais ceci n’est pas le sujet).

Analysons brièvement 2 clés de cet état d’esprit de la lose complète.

1. Se comporter en victime

Être victime, c’est donner sa baguette magique personnelle à une autre personne. Que celle-ci soit votre persécuteur ou votre chevalier blanc, le résultat est le même dans les deux cas : vous êtes victime d’une situation (ou des autres), vous vous sentez sans pouvoir, désabusé, voire désespéré.

Que faire ? Reprendre votre baguette magique personnelle ! Penser à vous, prendre une décision, agir de manière responsable (en prenant vos responsabilités, pour vous), faire fi de l’avis des autres (et surtout, ne pas agir en pensant influencer les autres), cultiver son propre bonheur. Un peu de panache, une posture de héros, un sourire, de l’action et terminé gosette !

2. Cultiver l’ingratitude

Cultiver l’ingratitude équivaut à :

  • lancer plein d’ondes négatives autour de vous (attention : on récolte ce qu’on sème)
  • implanter dans votre cerveau des représentations négatives (et on obtient ce à quoi l’on pense)


Ai-je vraiment besoin d’en dire plus ?

Si la gratitude est un pilier de la loi d’attraction, l’ingratitude est, quant à elle, le socle d’une existence pavée d’embûches. Et oui, ruminer ou râler souvent fait aussi partie des comportements non vertueux. #onnapasditquecétaitfacile

Plutôt que d’adopter le mode victime face aux situations du quotidien, je vous invite à les considérer comme des indices sur une intrigante enquête personnelle : “pour quelle raison ai-je besoin de vivre cet épisode de vie, qu’est-ce que je n’ai pas encore compris, quelle décision n’ai-je pas encore prise…

Si vous avez besoin d’un petit coup de pouce supplémentaire pour prendre le recul nécessaire, avez-vous déjà testé le recours aux jeux de cartes de développement personnel, également appelés oracles ?

Le nôtre s’appelle “Je me jette des fleurs”. Délicatement illustré de fleurs que l’on trouve facilement chez nous, chacune de ses cartes est porteuse d’un message ou d’un indice qui pourront couper les ruminations de votre mental ou vous donner de précieux indices.

Comment provoquer la chance ?
Vous l’aurez compris, différents enjeux se cachent derrière cette notion de chance. Et s’il s’agissait avant tout de considérer votre vie comme une passionnante aventure, source d’émerveillement, de révélations et d’intrigues à résoudre ? Bref, d’être curieux et ouvert d’esprit face aux événements. Comme pour tout, vous démarrerez votre voyage vers plus de chance par un tout premier petit pas concret :
  • Identifier vos croyances limitantes et vos croyances vertueuses
  • Délimiter un objectif
  • Décider d’observer désormais vos embrouilles comme des indices
  • Et peut-être même, vous jeter des fleurs
Comment provoquer la chance ?

A présent, qu’allez-vous réellement mettre en oeuvre ou décider pour démarrer votre parcours personnel vers une vie truffée de chance ?

Laurence
Coach & Fondatrice d’Une Touche de Joie

Rires ou larmes, les deux sont possibles, parfois même en même temps avec notre newsletter.

Cet article vous touche ?

(Rires ou larmes, les deux sont possibles, parfois même en même temps, ça dépend).

Au bout du clic, une newsletter pailletée, des cadeaux, des infos en exclu, des aaaaaaah et des oooooh !

1 commentaire pour “Comment provoquer la chance ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Newsletter

Pour recevoir des pépites en avant-première, des articles inspirants, les programmes de coaching et parfois des cadeaux en exclu.