La méthode C.O.B.R.A. de Laurence Cordonnier, coach.

Comment avoir plus confiance en soi grâce à la méthode C.O.B.R.A. ?

Dans cet article au titre intriguant, vous découvrirez comment prendre confiance en vous en utilisant une technique hyper facile à comprendre. Je l’ai baptisée, la technique du C.O.B.R.A ! 

Mais avant tout, zoom sur le sujet de fond de cet article : comment avoir confiance en soi ? Mais oui, comment ? C’est parti !

Imaginez que vous deviez marcher 10km avec un petit caillou dans votre chaussure. Y parviendrez-vous? En mordant un peu sur votre chique et à force de détermination (énergivore), c’est probable. Mais l’option “j’enlève le caillou” sera privilégiée par la majorité des humains non masochistes.

L’absence de confiance en soi est comme un petit caillou dans la chaussure. En d’autres termes : même si cela peut coûter pas mal d’énergie, il est possible d’arriver quand-même à destination. Avouez, cela serait tout de même plus simple de marcher sans le caillou !

Les manifestations d’un manque de confiance, en vrac et dans le désordre prennent différentes formes : pensées négatives (sur les situations ou sur soi), peur du regard des autres, mauvaise image de soi, doute, manque de confiance envers les autres, procrastination, perfectionnisme mal placé, peurs, timidité, difficulté à dire non, autocritique, tendance à se dévaloriser, peur de parler en public, peur d’entreprendre quelque chose…

Vous cumulez plusieurs de ces symptômes : courage !

Mais en même temps, le manque de confiance en soi n’est pas une fatalité. Si vous faites partie de la team “je sors de ma zone de confort et j’enlève le caillou”, voici quelques premières astuces pour vous aider à aller de l’avant et reprendre confiance !

Passons donc à la partie reptilienne de cet article. Et, au risque de vous surprendre, je ne vais pas du tout parler du cerveau reptilien.

x°^°x

Votre inconscient est comme un cobra

Derrière ce titre choc se cache une métaphore qui l’est tout autant.

En gros, dans sa vie, le cobra, il fait ce qu’il veut : il dort, il chasse, il mord férocement sa proie, lui injectant son poison mortel… ou il danse au son envoûtant d’une flûte (bien qu’en réalité, il n’entende pas, il est sensible aux vibrations, vous pouvez donc l’envoûter tranquilou sans avoir fait le conservatoire).

Pour votre inconscient, c’est pareil (ou presque) : il est possible de le charmer et d’en faire votre meilleur allié. Sinon, il va vous balader là où il a envie d’aller (et il peut tout aussi bien vous emmener vers des tournées générales de verres à moitié vides).

L’analogie avec le serpent s’arrête ici, déjà parce que si je continue à écrire des termes animaliers, Google va me référencer comme blog zoologique, mais aussi et surtout parce que contrairement au S.E.R.P.E.N.T, votre inconscient entend vraiment tout (donc, à moins d’avoir poursuivi la flûte après vos études secondaires, oubliez-la pour toujours).

Vous l’aurez compris, apprendre à traiter avec votre inconscient peut présenter de sérieux bénéfices, notamment en ce qui concerne notre sujet du jour : développer sa confiance et croire en ses capacités.

Il est à présent temps de vous demander de ne surtout pas visualiser dans votre tête le C.O.B.R.A qui danse au son suraigu d’un charmeur de serpents. N’imaginez pas le panier en joncs duquel sort l’animal. Et enfin, n’essayez pas de vous représenter la musique enjouée et le son de la flûte qui complètent ce joli tableau.

Vraiment, s’il vous plaît, ne l’imaginez pas, n’y pensez même pas.

Aloooooooors?

Qui a visualisé la scène dans sa tête?

A ce stade, si vous devez retenir deux choses à propos de votre inconscient, c’est qu’il capte vraiment tout ET qu’il ne sait pas traiter la négation [ne pas…].

Autre exemple ?

Connaissez-vous des gens, dans votre entourage, qui répètent tout le temps “je ne veux pas ressembler à ma mère/mon père” et qui, au fil des années, lui ressemblent de plus en plus ?

Voilà voilà.

Comme l’inconscient ne comprend pas la négation dans une phrase, il retient juste “ma mère” et se met ensuite en action, à l’insu de votre plein gré, pour vous donner ce à quoi vous pensez, à savoir : tout ce qui vous agace justement chez votre mère. Damned !

La bonne idée ? Nourrir votre inconscient de ce que vous désirez et non de ce que vous ne voulez pas.

Encore un exemple ? 

Si je vous dis “réticent reptile”, “serpent sournois”, voyez-vous quelques images défiler dans votre tête et un sourire s’esquisser sur votre visage de fan de Robin des Bois ? Oui ? Ben voilà, votre inconscient vous emmène là où il est déjà allé, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire ! (Et si vous n’y êtes pas allé, vous pouvez regarder le dessin animé Robin des Bois).

 

Exercice 1

Si vous voulez gagner en confiance en vous, visualisez ce que vous souhaitez obtenir : un job épanouissant, de la sérénité, une vie équilibrée, une piscine, une solution pour gagner du temps, un amoureux, de la joie, du chocolat… Et oui, votre visualisation peut être plus complète, plus ou moins précise… Elle va aussi évoluer au fil du temps. 

Répétez et visualisez chaque jour ce que vous désirez obtenir et votre inconscient jouera dans votre camp pour vous en rapprocher progressivement. 

Par ailleurs, cessez immédiatement et irrévocablement (fermeté et théâtralité sont parfois de mise pour influencer ceux qui doutent un peu) de nourrir votre esprit avec des expériences négatives du passé ou d’éventuels moments malaisants souvent hautement improbables (à moins que vous ne cessiez d’y penser). En arrêtant de nourrir votre inconscient avec ces pensées funestes, c’est comme si vous arrêtiez de le faire jouer pour le camp adverse.

Alors maintenant, on dit non aux auto-goals et on visualise ce que l’on veut vraiment.

 

Exercice 2

Pour augmenter sa confiance, la technique des affirmations positives permet de faire de petits pas pour moins douter de soi.

Si, par exemple, vous êtes timide ou que vous manquez d’assurance, affirmez à haute voix (et avec panache):

  • J’aime aller vers les autres,
  • Je suis confiant,
  • Les autres peuvent avoir confiance en moi,
  • Je suis capable de…,
  • Je suis à la hauteur,
  • Je suis optimiste,
  • Je me sens à l’aise avec…,
  • J’ai confiance en mes capacités à… ,
  • J’ose prendre la parole en public,
  • J’écoute ma petite voix,

L’idée de base est de devenir bienveillant avec soi-même et de bannir toute formulation limitante ou dévalorisante (comme “je n’y arriverai jamais”, “je n’ai pas confiance en moi”, “j’ai peur de…”.

Vous pouvez, bien entendu, formuler des affirmations positives plus spécifiques à votre situation personnelle : je suis capable d’être une super maman avec et sans penser aux autres en permanence, j’écoute ma petite voix aussi quand il s’agit de dire non, je suis à la hauteur en tant qu’entrepreneur et en tant que manager, j’ai confiance dans mes capacités à réussir ce projet…. 

En pratiquant ces affirmations, peu à peu, vous allez nourrir votre inconscient de pensées positives et, progressivement, vous allez devenir ce que vous pensez et ce en quoi vous croyez.

Vous l’aurez compris, pour retrouver confiance et tendre vers plus d’épanouissement, il s’agit de nourrir son inconscient de croyances constructives et de rester dans des perspectives pailletées et enthousiasmantes.

→ Laborieux?
Peut-être (car c’est une gymnastique permanente de forcer son cerveau et sa pensée à faire le choix de la confiance totale plutôt que de filer direct dans ses peurs et ruminations).

→ Facile à faire?
Oui !

→ Efficace?
A coup sûr ! Aies confiaaaaaaance 😉

 

x°^°x

La technique du C.O.B.R.A.

Qui dit serpent sournois, signifie serpent intelligent.

Cessez donc immédiatement d’avoir peur et faites confiance à votre inconscient, en utilisant la méthode que j’ai baptisée (tadaaaaaam), la technique du C.O.B.R.A !

A ce stade, si vous êtes toujours là, on peut dire que vous visualisez bien le cobra !

Vous savez maintenant que pour le faire danser comme vous le voudrez, il faut utiliser une astuce simple et efficace : le nourrir avec ce vers quoi vous voulez aller, avec des paillettes, des licornes, du tout beau tout bon.

Afin de vous permettre de vous en rappeler aussi facilement que vous imaginez le serpent qui ondule hors de son panier, je vous propose ma technique du Cobra ! On passe donc en mode confiance totale et on retient les 5 lettres !

C pour Capacité

Croire en soi, c’est super ! Se répéter que l’on est capable permet d’augmenter sa confiance. Forcez-vous si besoin, prononcez-le à haute voix même si ça crispe un peu au début. C’est comme quand on se met à la course à pied : au début, on crache ses poumons, puis après on court comme une gazelle. Enfin, c’est ce que les légendes populaires racontent, moi je n’ai pas encore expérimenté le mode gazelle mais je crois vraiment aux licornes. Ayez donc confiance en vos capacités, vous êtes capable du mieux ! (Cette affirmation mériterait probablement une musique au synthé en arrière-fond pour soutenir le propos).

O pour Oser

Si vous lisez cet article, vous avez probablement quelques difficultés à vaincre votre timidité. S’autoriser à oser, c’est avant tout une question d’état d’esprit. Pour faire très court, oser permet de sortir, même un peu, de sa zone de confort, pour obtenir des bénéfices que vous n’avez jamais obtenus. En d’autres termes, c’est une astuce plutôt efficace pour renforcer sa confiance en soi (ou pour acquérir la confiance dans une expérience encore jamais tentée).

Il n’est pas question de prendre des risques à tout crin, mais plutôt, par exemple, de se poser la question, d’abord pour de petites décisions: “Et si je n’avais pas peur d’essayer…?

Ou encore “Quel est le risque réel? Est-il grave?

Genre VRAIMENT grave? Rangez maintenant au vestiaire perfectionnisme, peur de l’échec, doute et verres à moitié vide !

Comprenez-moi bien : il ne s’agit pas de s’engager dans des actions risquées dans le but de gagner en confiance à tout prix.

Par exemple, si vous n’avez jamais conduit de voiture, n’essayez pas de conduire un bus rempli de passagers (ou même vide) pour tester votre niveau de confiance. Il sera plutôt question de faire des petits pas pour apprendre à élargir votre expérience et donc, votre confiance. Donc si vous avez besoin que je sois plus claire : si vous êtes déjà gymnaste et karatéka, vous pourriez tester le Parkour. Sinon, commencez par vous inscrire à l’aquagym, on se fait moins mal quand on tombe (sauf si on a couru au bord de la piscine mais je suis certaine qu’aucun lecteur de cet article ne ferait cela).

 

Exercice

Par exemple, si vous n’avez jamais goûté quelque chose, vous pouvez, la prochaine fois que vous passez au magasin, décider de le tester. En découvrant peut-être que vous aimez la patate douce, vous aurez soudainement de nouvelles perspectives étoilées pour vos purées, parmentiers et autres houmous maison. Une infinité de nouvelles saveurs non explorées s’offriront à vous, amplifiant votre plaisir en cuisine. Ça vaut vachement la peine d’apprendre à faire confiance, n’est-ce pas ?

Et si vous n’aimiez pas la patate douce ? Serait-ce vraiment grave ? Et plutôt que de le percevoir comme un cuisant échec, je vous invite à tirer profit de l’expérience : vous savez à présent que vous n’aimez pas la patate douce ! Cela dit, n’allez pas trop vite pour tirer une conclusion, parfois ça dépend vraiment de comment vous cuisinez 😉 !

 

B pour Bravo

Après avoir cultivé la confiance en vos capacités, osé faire quelques expériences nouvelles, il est temps de vous féliciter, sous la forme de compliments ou d’un mode de récompense de votre choix. Si vraiment vous manquez de confiance en vous, célébrez chaque petit pas !

 

Exercice

Vous pouvez, par exemple, identifier ou noter chaque semaine les petites décisions “sans peur” que vous avez prises durant les derniers jours, chaque petite victoire, chaque expérience nouvelle, même de toute petite envergure. Ensuite, trouvez la récompense qui vous fera plaisir : vous complimenter, vous autoriser un repas au champagne, cuisiner des patates douces…

 

R pour Respire

Respirer, méditer, se balader… C’est top, ce sont des activités qui permettent aussi de renforcer sa confiance. Cela dit, derrière “respire”, j’entends « lâche prise”.

 

Exercice

Vous pouvez faire cet exercice en même temps que vous le lisez :

Inspirez en haussant les épaules vers le haut, expirez en les relâchant. Voili voilou. Si vous n’avez pas du tout pratiqué les 3 premières étapes de la méthode COBRA, vous pouvez aussi décider que c’est OK. Stop au perfectionnisme, stop à la culpabilité, on peut s’autoriser à ne rien faire de précis. C’est aussi un choix. Et c’est vraiment OK !

 

A pour Affirmations

On en a déjà parlé plus haut dans cet article : formuler des affirmations positives permet d’acquérir la confiance. Allez-y donc gaiement et affirmez à gogo !

Vous avez maintenant appris quelques astuces pour apprendre à vous faire confiance. Avec la méthode C.O.B.R.A., il s’agit de cultiver un nouvel état d’esprit et de faire de votre inconscient un allié précieux. Bien sûr, il existe d’autres aspects et d’autres techniques pour gagner en confiance en soi, je vous en parlerai dans de prochains articles, promis !

A bientôt.
Laurence Cordonnier, coach et fondatrice d’Une touche de joie

Rires ou larmes, les deux sont possibles, parfois même en même temps avec notre newsletter.

Cet article vous touche ?

(Rires ou larmes, les deux sont possibles, parfois même en même temps, ça dépend).

Au bout du clic, une newsletter pailletée, des cadeaux, des infos en exclu, des aaaaaaah et des oooooh !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Newsletter

Pour recevoir des pépites en avant-première, des articles inspirants, les programmes de coaching et parfois des cadeaux en exclu.